Juil 03

Des Journalistes formés sur les questions de sécurité routière

Dakar, 1er juil (APS) – Une session de formation visant une meilleure sensibilisation des populations sur les problématiques du secteur des transports s’est ouverte samedi à Mbour (Saly-Portudal), à l’intention des journalistes.

Cette session prévue pour deux jours, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui à la gouvernance dans le secteur des transports terrestres au Sénégal (PAGOTRANS), financé par l’Union européenne (UE).

« Cette initiative vise à mieux outiller les journalistes sur les questions liées au transport et à la sécurité routière, la surcharge à l’essieu, la pollution de l’air, le genre et l’emploi, pour qu’ils participent davantage à la sensibilisation des populations », a déclaré le secrétaire général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), Boubacar Diop. 

Dans ce cadre, il a été élaboré « une stratégie de communication visant un changement de comportement des usagers de la route incluant les conducteurs privés et professionnels face à l’insécurité routière », a-t-il expliqué. 

« Cette démarche vise aussi à diminuer voire éradiquer la surcharge à l’essieu, la baisse de la pollution de l’air due aux transports terrestres et la prise en compte des aspects genre et emploi dans le secteur des transports », a ajouté M. Diop.

« Il s’agit d’améliorer les changements de comportement, de contribuer à une meilleure prise de conscience des dégâts causés sur la route par la surcharge à l’essieu, notamment les impacts économiques et la sécurité des usagers de la route, sensibiliser sur les dangers de la pollution de l’air et à la connaissance des actions préventives », a-t-il indiqué. 

 

Selon le SG de l’Agence nationale de la sécurité routière, l’objectif poursuivi consiste également à « contribuer à la lutte contre les discriminations liées au genre à l’égard des jeunes filles, des femmes et des handicapés dans le secteur des transports’’.

Il est également attendu de la mise en oeuvre de cette stratégie de communication qu’elle contribue à améliorer la perception des populations et la visibilité et l’appui de l’UE au Sénégal dans le domaine de la gouvernance du transport.

Dans cette dynamique, Boubacar Diop a insisté sur « la nécessité de la sensibilisation des usagers, des conducteurs privés et professionnels, ainsi que sur « l’innovation et l’application stricte du nouveau code de la route pour faire face à l’insécurité routière ».

« Nous allons certainement intégrer l’éduction routière dans le curricula de l’éducation, renforcer davantage les capacités des auto-écoles, en les formant pour une meilleure formation des élèves », a-t-il annoncé.

« Il faut que le chauffeur professionnel soit capacité pour réduire le nombre d’accidents de la route », a conclu Boubacar Diop.

DS/BK www.aps.sn